L’emploi et l’économie au cœur des priorités des premiers ministres des provinces et des territoires


NIAGARA-ON-THE-LAKE, 25 juillet 2013 – Les premiers ministres des provinces et des territoires travaillent ici et à l’étranger afin d’être plus compétitifs dans l’économie mondiale. Ils ont discuté de moyens de renforcer leurs économies respectives grâce à des mesures de collaboration en matière de formation de la main-d’œuvre, de commerce international, de relations internationales, d’infrastructure et d’énergie.

Développement des compétences et de la main-d’œuvre
Les ministres se sont engagés à faire en sorte que tous les Canadiens disposent de la formation dont ils ont besoin pour être compétitifs dans l’économie mondiale. Ils ont également demandé à leurs ministres responsables de l’Éducation de se pencher sur les moyens d’améliorer l’adéquation entre la formation secondaire et postsecondaire et les compétences dont les Canadiens ont besoin pour réussir. Les premiers ministres ont aussi demandé à leurs ministres de l’Éducation et à ceux responsables du marché du travail d’organiser un symposium sur cette question, lequel réunira des dirigeants du milieu universitaire, du monde des affaires et des milieux syndicaux afin de répertorier les pratiques novatrices qui ont cours dans tout le pays.

Les premiers ministres du Québec et des provinces de l’Atlantique ont fait part des progrès réalisés dans le cadre des travaux de leurs commissions d’examen respectives, mises en place pour étudier les impacts sur les travailleurs, les communautés et les employeurs des récents changements apportés à l’assurance-emploi (AE). Ces changements ont été apportés par le gouvernement fédéral unilatéralement, sans consultation ni partage préalable d’analyse avec les provinces et les territoires et donc sans réelle compréhension des effets de ceux-ci. Les premiers ministres ont réitéré l’importance de l’AE pour le maintien de la stabilité économique au cours des périodes de chômage temporaire. Ils conviennent qu’une consultation significative des provinces et des territoires devrait toujours avoir lieu avant que des réformes à l’AE ne soient apportées et que ce programme doit pouvoir répondre aux contextes économiques spécifiques de toutes les régions du Canada, y compris à celui des industries saisonnières, et qu’il doit mieux répondre aux besoins des travailleurs.

Commerce international et relations internationales
Les premiers ministres sont conscients des efforts requis pour accroître les échanges commerciaux internationaux, notamment avec de grands marchés tels que l’Inde et la Chine dans le cadre du Partenariat transpacifique. Ils appuient fermement une participation active des provinces et des territoires aux négociations commerciales dans les domaines de compétence provinciale et territoriale. Les premiers ministres ont convenu que leurs ministres du Commerce devraient accroître le partage d’information et la coordination de leurs priorités et de leurs activités relatives aux négociations internationales. Les investissements étrangers sont indispensables à la compétitivité du Canada sur le plan mondial, et il est donc essentiel que le gouvernement fédéral convie les gouvernements provinciaux et territoriaux à participer au processus d’examen des investissements étrangers.