Les premiers ministres se concentrent sur les familles

VANCOUVER, 21 juillet 2011 − Aujourd’hui, les premiers ministres ont uni leurs voix pour souligner l’importance accordée aux familles dans les décisions que prennent leurs gouvernements et ont discuté d’options en vue de relever les nombreux défis auxquels les familles canadiennes sont confrontées. Les premiers ministres ont rendu public un document d’information présentant certaines des initiatives mises en œuvre par leurs gouvernements pour promouvoir le bien-être des familles.

Soutenir les parents et offrir aux enfants un bon départ dans la vie
Permettre aux enfants de partir du bon pied est essentiel pour qu’ils deviennent des adultes en bonne santé disposant des meilleures possibilités de réussite. Il est primordial d’offrir aux parents des choix pour les soins de leurs enfants et des services de garde accessibles, abordables et de qualité.

Les provinces et les territoires ont été particulièrement actifs dans la promotion du développement de la petite enfance et ont mis en œuvre des politiques visant à accroître les choix offerts aux parents et à améliorer la qualité des services de garde.

Les premiers ministres ont convenu que les gouvernements doivent travailler ensemble pour assurer une aide adéquate aux parents, et ce, au bénéfice des familles et de l’économie. Ils ont souligné que pour les provinces participantes, les prestations de maternité et les prestations parentales versées actuellement dans le cadre du programme d’assurance-emploi sont insuffisantes pour fournir à de nombreuses familles canadiennes le soutien nécessaire pour faire du congé parental un choix sensé.

Les premiers ministres ont également constaté que les problèmes de santé mentale et les maladies mentales constituent la première cause d’incapacité au Canada, devant les maladies cardiaques et le cancer. La plupart des Canadiens seront confrontés, d’une manière ou d’une autre, à des problèmes de santé ou de maladie mentale qui les toucheront eux-mêmes ou affecteront un membre de leur famille. Sur le plan économique, les coûts liés aux problèmes de santé mentale au Canada totalisent plus de 50 milliards de dollars par année. Cependant, ces problèmes et les répercussions négatives qu’ils engendrent peuvent être prévenus et efficacement contrôlés s’ils sont pris en charge avant l’âge adulte. Les premiers ministres ont rappelé que la promotion de la santé mentale et la prévention de la maladie mentale sont des priorités et que leurs gouvernements accomplissent déjà un travail considérable dans ces domaines. Dans le prolongement de ces efforts, le Manitoba accueillera un sommet sur la santé mentale réunissant les gouvernements et des intervenants de premier plan à l’hiver 2011. La démence sera parmi les sujets discutés.

Les premiers ministres ont également convenu de travailler ensemble à traiter des questions relatives aux troubles du spectre autistique.