Les premiers ministres travaillent à la préservation des systèmes de santé au Canada

WINNIPEG, 6 août 2010 – Les premiers ministres continuent de concentrer leurs efforts en vue d’assurer la prestation de soins de santé de qualité, d’améliorer les résultats pour les patients et de former des professionnels de la santé et de les garder. Ils ont également convenu de travailler ensemble pour ramener la courbe de croissance des coûts en santé à un niveau plus soutenable.

Les premiers ministres conviennent de mettre sur pied une alliance pancanadienne aux fins de regrouper les marchés publics visant l’acquisition de médicaments d’usage courant et d’équipements médicaux lorsqu’approprié. En capitalisant sur leurs pouvoirs d’achat combinés, les provinces et les territoires pourront réaliser des économies d’échelle, lesquelles pourront être réaffectées vers la prestation de soins aux patients.

Les premiers ministres ont discuté des pratiques novatrices qui ont cours dans chaque province et chaque territoire. Ils ont demandé aux ministres de la Santé de travailler avec des experts en soins de santé afin d’échanger et de collaborer au sujet de guides de pratiques cliniques, de pratiques exemplaires et de normes fondées sur l’expérience clinique qui pourront faire en sorte que les traitements les plus adéquats soient utilisés pour améliorer les résultats pour les patients.

Les premiers ministres ont demandé aux ministres de la Santé de collaborer avec les ministres des Finances à l’élaboration d’un chemin critique pour l’examen des transferts, notamment du Transfert canadien en matière de santé. Les premiers ministres conviennent que le gouvernement fédéral doit demeurer un partenaire de premier plan des provinces et des territoires pour le financement des soins de santé. Ils anticipent positivement la perspective de travailler au renouvellement d’un financement stable et prévisible pour soutenir les systèmes de santé canadiens.

Encourager de saines habitudes de vie est également important pour réduire le fardeau imposé au système de santé. On sait par exemple qu’une réduction de la consommation de sodium permettrait d’éviter jusqu’à 23 500 accidents cardiovasculaires par année et pourrait générer plus de 3 milliards de dollars en économies au chapitre des soins de santé. Les premiers ministres encouragent les Canadiens à réduire leur consommation de sodium à 1 500 mg par jour et pressent l’industrie alimentaire de mettre en place les mesures volontaires recommandées par le Groupe de travail sur le sodium.

- 30 -

Renseignements :

Jay Branch
Directeur, communications
Conseil exécutif
Gouvernement du Manitoba
204 945-1494
Jay.Branch@leg.gov.mb.ca