Les premiers ministres des provinces et territoires espèrent vivement la conclusion d’un nouvel accord sur le bois d’œuvre


OTTAWA, 25 novembre 2016 – Les premiers ministres provinciaux et territoriaux ont exhorté les gouvernements canadien et américain d’agir rapidement et de conclure un nouvel accord sur le bois d’œuvre qui rétablira des relations commerciales bénéfiques aux économies des deux pays.

La décision récente de la United States Lumber Coalition de présenter une requête pour que le gouvernement américain entreprenne des enquêtes relatives aux droits compensateurs et antidumping à l’égard des exportations canadiennes de bois d’œuvre résineux est tout à fait regrettable.

Ces enquêtes nuiront aux négociations actives visant à conclure un nouvel accord sur le bois d’œuvre résineux. Elles généreront, de plus, de l’incertitude pour les producteurs, les travailleurs et les consommateurs de bois d’œuvre des deux pays.

L’imposition de droits suite à de telles enquêtes nuirait aux communautés au Canada où l’exploitation forestière constitue une activité économique majeure. Elle affecterait aussi l’industrie américaine de la construction et les acheteurs potentiels de maison américains en faisant augmenter le prix des maisons et en entravant la reprise dans le secteur résidentiel aux États-Unis. Ces mesures protectionnistes auront donc des effets néfastes sur les économies des deux pays.

Malgré de nombreuses enquêtes et de multiples litiges au cours des 35 dernières années, aucune allégation de concurrence déloyale du gouvernement des États-Unis au sujet du bois d’œuvre résineux n’a résisté aux contestations judiciaires menées par le Canada. Les provinces sont prêtes à défendre leurs politiques de fixation des prix du bois advenant le lancement d’enquêtes et collaboreront avec leurs industries et avec le gouvernement du Canada afin de protéger leur accès au marché américain.

Le Canada et les États-Unis ont conclu l’Accord sur le bois d’œuvre résineux en 2006 afin de mettre fin aux litiges commerciaux et d’assurer une plus grande stabilité et prévisibilité du marché pour leurs industries forestières, leurs consommateurs et leurs travailleurs respectifs. Les négociateurs canadiens et américains doivent pouvoir continuer à travailler de façon constructive à la conclusion d’un nouvel accord.

Les premiers ministres ont insisté sur l’intégration de l’industrie forestière nord-américaine, ainsi que sur les partenariats importants et les investissements transfrontaliers bilatéraux considérables
réalisés au fil des ans. Le Canada et les États-Unis bénéficient de l’une des relations bilatérales les plus importantes au monde. Des négociations productives s’avèrent donc plus que jamais nécessaires.

Les premiers ministres des provinces et territoires ont salué le travail accompli par le gouvernement fédéral pour tenter de conclure une nouvelle entente sur le bois d’œuvre et ont réaffirmé qu’ils continueront de collaborer étroitement avec le gouvernement du Canada afin de garantir un accès sûr et équitable au marché américain du bois d’œuvre résineux, de la même manière que celle prévue à l’Accord sur le bois d’œuvre de 2006, et de rechercher des solutions au nom des travailleurs, des familles et des collectivités qui dépendent de cette industrie.

- 30 -

Les médias sont priés de s’adresser à :

Kathy Young
Chef des opérations et des communications,
Conseil exécutif
Gouvernement de la Saskatchewan
306 787-0425
Cell : 306 526-8927
kathy.young@gov.sk.ca
Lindsay de Leeuw
Gestionnaire principale de projets
Secrétariat du Conseil de la fédération
613 563-4066
Cell : 613 851-5978
lindsay@pmprovincesterritoires.ca