Les premiers ministres des provinces et des territoires travaillent à l’expansion du commerce et des relations à l’échelle internationale

Les premiers ministres des provinces et des territoires travaillent à l’expansion du commerce et des relations à l’échelle internationale

 

SASKATOON (Saskatchewan), 10 juillet 2019 – Le Canada et son voisin les États-Unis sont des alliés de longue date dont le partenariat fructueux repose sur une géographie, une économie, des valeurs démocratiques et des intérêts communs en matière de sécurité, mais également sur les relations familiales et personnelles qu’entretiennent leurs citoyens.

Toutefois, malgré ces relations étroites, continuer de bâtir une économie solide et diversifiée au bénéfice des travailleurs canadiens, des familles et des entreprises exige du Canada qu’il mise sur une variété d’accords commerciaux internationaux et qu’il explore de nouvelles possibilités auprès des marchés émergents. Le Canada est également un pays nordique doté d’une vaste région arctique, laquelle est confrontée à des changements géopolitiques, ainsi qu’à d’importantes possibilités de développement qui posent des défis considérables.

Relations Canada – États-Unis
Le Canada et les États-Unis partagent des liens historiques et mutuellement bénéfiques. Ils forment l’un des plus importants partenariats commerciaux bilatéraux au monde. En 2018, la valeur de leurs échanges commerciaux bilatéraux a dépassé 742 milliards de dollars canadiens, ce qui équivaut à plus de 2 milliards de dollars franchissant les frontières quotidiennement. Le commerce et les investissements avec le Canada contribuent au maintien de près de neuf millions d’emplois aux États-Unis. Les premiers ministres se sont engagés à poursuivre leurs représentations auprès des dirigeants américains, tant au niveau des États qu’au niveau fédéral, afin de mettre en valeur les avantages des pratiques de commerce et d’approvisionnement équitables et ouvertes entre le Canada et les États-Unis. Ils ont discuté des résultats de leur mission commune de février 2019 à Washington, D.C. et ont fait part de leur intention d’organiser d’autres missions semblables à l’avenir.

Les premiers ministres déplorent le recours croissant, par les États-Unis, à des mesures protectionnistes du type Buy America, tant au niveau fédéral qu’à celui des États. Le gouvernement fédéral doit travailler en vue de s’assurer que les entreprises canadiennes soient exemptées de ces mesures. Ils ont pris note que la récente décision de Bombardier de mettre à pied des travailleurs est, en partie, une conséquence des politiques Buy America du gouvernement américain concernant les approvisionnements liés au transport collectif. Le gouvernement fédéral doit faire preuve de plus de leadership et s’assurer que les entreprises canadiennes soient exemptées des dispositions Buy America compte tenu du degré élevé d’intégration de nos économies. Les premiers ministres ont convenu de travailler ensemble afin d’encourager le recours à des politiques ouvertes en matière de marchés publics des deux côtés de la frontière, qui soient conformes à l’ensemble de leurs obligations et engagements commerciaux. La portée de ces engagements doit offrir aux gouvernements la latitude nécessaire pour répondre aux préoccupations relatives aux exigences légitimes en termes de contenu local dans des secteurs clés des marchés publics.