Les premiers ministres des provinces et des territoires annoncent les lauréats des Prix d’alphabétisation 2020

Fatuma Hassan – Ontario
Réfugiée parrainée par le gouvernement canadien, Fatuma Hassan est arrivée de Somalie en décembre 2015. Elle n’avait jamais pu aller à l’école ni apprendre à lire ou à écrire. Au début de ses cours de littéracie en anglais langue seconde au Women’s Enterprise Skills Training of Windsor (WEST), en 2016, elle ne parlait pas anglais et ne savait même pas écrire son nom. Fatuma apprécie grandement de pouvoir poursuivre son éducation et se consacre à ses études avec assiduité et diligence. Après trois ans d’efforts, ses compétences en anglais parlé, lecture et écriture se sont considérablement améliorées. Fatuma poursuit sa formation au WEST et souhaite y suivre le programme d’éducation de la petite enfance afin d’occuper un emploi où elle aidera les autres à apprendre.

Absa Diop – Québec
Absa Diop est étudiante adulte en littéracie au Centre de formation l’Impulsion. Originaire du Sénégal, Absa est arrivée au Québec en 2008. N’ayant pas eu la chance d’étudier dans son pays d’origine et ne parlant pas français, elle a d’abord cheminé en francisation. En 2019, elle retourne aux études, cette fois en littéracie. Grâce à sa persévérance et à sa détermination, elle réalise des progrès en lecture qui lui permettent d’être plus autonome et de soutenir davantage ses enfants dans leur parcours scolaire. Absa poursuit également ses études afin de réaliser son rêve : ouvrir un restaurant où elle fera découvrir aux gens de son pays d’accueil les goûts et les saveurs de l’Afrique.

Renae Lech – Saskatchewan
Renae Lech est bénévole en littéracie. En 2015, elle amorce son travail bénévole au programme d’anglais langue seconde du Great Plains College de Gravelbourg. Grâce à son intérêt sincère pour ses élèves et à son talent pour les soutenir et les aider à progresser, leur assiduité s’est grandement améliorée; son travail hors des heures de cours est tout aussi impressionnant. Renae croit qu’il faut favoriser les compétences en anglais et consolider les relations entre les membres de la communauté. Pour ce faire, elle organise des activités sociales pour que les nouveaux arrivants et leurs familles puissent s’exercer à parler anglais. Elle les aide aussi à tisser des liens avec l’ensemble de la communauté en les aidant à remplir des demandes d’emploi et des formulaires.