COMMUNIQUÉ FINAL

COMMUNIQUÉ FINAL

 

SAINT ANDREWS (Nouveau-Brunswick), 20 juillet 2018 – Les premiers ministres des provinces et des territoires ont discuté de moyens d’améliorer les soins de santé pour les Canadiens. Leurs discussions ont porté sur l’assurance médicaments, les problèmes de dépendances et de santé mentale, le vieillissement en santé et la collaboration en matière d’approvisionnement dans le secteur de la santé. Les premiers ministres ont réitéré leurs préoccupations concernant le désengagement croissant du gouvernement fédéral dans le financement global de la santé. Les besoins en matière de santé des Canadiens peuvent difficilement être comblés adéquatement en l’absence d’un financement stable et équitable versé aux gouvernements provinciaux et territoriaux de la part du gouvernement fédéral. Les premiers ministres des provinces et des territoires demandent unanimement au gouvernement fédéral de rétablir le financement de la santé à un niveau adéquat et assurant sa pérennité.

Assurance médicaments
Les provinces et les territoires ont réalisé de grands progrès en matière d’accessibilité et de réduction des coûts des médicaments d’ordonnance, notamment dans le cadre d’initiatives collaboratives telles que l’Alliance pancanadienne pharmaceutique (APP), qui a entraîné des économies annuelles de plus de 1,98 milliard de dollars pour les régimes publics d’assurance médicaments.

Les premiers ministres ont discuté de la nécessité de maintenir ces efforts pour s’assurer que les Canadiens continueront à avoir accès aux médicaments qui les gardent en bonne santé. Les premiers ministres ont discuté du régime national d’assurance médicaments et de ses avantages et défis potentiels, soulignant que la réussite d’un tel régime nécessite un financement fédéral adéquat et permanent. Les provinces et les territoires ont souligné le fait que la participation des provinces et des territoires doit être volontaire.

Les discussions sur l’assurance médicaments avec le gouvernement fédéral se dérouleront en fonction des principes suivants :

  • L’amélioration de l’accès en éliminant les obstacles financiers pour les patients, qui devrait être la priorité;
  • Le régime devrait reposer sur les meilleures données probantes disponibles concernant les avantages potentiels, les risques, les coûts et la fiabilité des approvisionnements;
  • Les provinces et les territoires doivent conserver la responsabilité de la conception et de la prestation du régime d’assurance médicaments;
  • Tout régime d’assurance médicaments fédéral devra être stable, adéquat, souple et à long terme, et tenir compte des pressions financières actuelles et futures.

Les premiers ministres ont réitéré leur soutien au principe du fédéralisme asymétrique. Ils estiment que tout gouvernement qui souhaite conserver le plein contrôle de son régime d’assurance médicaments pourrait, advenant une participation financière du gouvernement fédéral à la mise sur pied d’un régime d’assurance médicaments, s’en retirer sans condition, en plus d’obtenir une pleine compensation financière. Le Québec a déjà fait part de son intention de suivre cette voie et l’ensemble des provinces et des territoires se réserve le droit de faire de même.

– SUITE –