Les premiers ministres des provinces et des territoires travaillent à l’expansion du commerce et des relations à l’échelle internationale

Les premiers ministres s’engagent à appuyer les efforts du gouvernement fédéral à cet égard; deux missions internationales dirigées par le CDF sont d’ailleurs actuellement envisagées. La première consiste en une mission vers des marchés clés de l’Union européenne afin d’appuyer la ratification de l’AECG et de mettre à profit les relations commerciales existantes. Les premiers ministres se pencheront également sur la possibilité de prendre part à la prochaine rencontre hivernale de la National Governors’ Association des États-Unis.

Les premiers ministres ont fait part de leurs préoccupations en ce qui concerne les problèmes d’accès aux marchés posés notamment par les restrictions imposées par la Chine aux importations de canola, de porc et de bœuf et par l’imposition de tarifs sur les exportations canadiennes de légumineuses vers l’Inde. Les producteurs canadiens subissent les contrecoups de ces mesures qui échappent à leur contrôle. Les premiers ministres appuient le gouvernement fédéral dans ses efforts visant à accroître le commerce international et demandent que toutes les mesures nécessaires soient prises pour résoudre ces difficultés et restaurer la stabilité des entreprises et des travailleurs canadiens. Ils lui demandent également d’offrir son aide aux secteurs affectés par ces différends. Les premiers ministres espèrent également obtenir des détails sur les indemnités annoncées dans le dernier budget fédéral qui seront versées aux secteurs agricoles sous gestion de l’offre à la suite de la conclusion du PTPGP et de l’AECG.

Les relations avec la Chine demeurent une priorité pour les premiers ministres des provinces et des territoires. La Chine, deuxième partenaire commercial en importance du Canada, est un marché privilégié pour les entreprises canadiennes et une source majeure d’investissements. Les provinces et les territoires poursuivront leurs interactions de manière constructive avec leurs partenaires, leurs clients et les investisseurs de ce pays afin d’assurer la croissance de l’économie canadienne. Les premiers ministres croient fermement au principe de relations commerciales ouvertes, transparentes et régies par des règles claires. Ils continueront de rechercher des moyens de maintenir ces relations tout en protégeant le mieux possible les multiples intérêts de leurs citoyens respectifs.

Renforcer la position du Canada dans l’Arctique
Les premiers ministres ont discuté de certaines déclarations de principes formulées récemment par d’autres pays relativement à l’Arctique, notamment par les États-Unis, concernant la souveraineté du Canada sur le passage du Nord-Ouest. Ils estiment que l’Arctique est une région essentielle pour tous les Canadiens et, dans cette optique, ont abordé la question de l’actuel glissement géopolitique des approches internationales relativement à cette région.

Les premiers ministres ont affirmé la nécessité pour le gouvernement fédéral de disposer d’un plan à long terme pour l’Arctique. Ce plan devra comporter des investissements concrets qui contribueront à l’édification de l’Arctique canadien et être élaboré avec les provinces, les territoires et la population de cette région. Ces investissements témoigneront de l’engagement du Canada à l’égard de l’Arctique et de sa volonté de protéger l’immense potentiel et les possibilités qu’offre cette région pour le Canada en tant que pays arctique et nordique.

– 30 –

Les médias sont priés de s’adresser à :

Jim Billington
Directeur des communications et attaché de presse
Bureau du premier ministre, gouvernement de la Saskatchewan
306 787-0425
jim.billington@gov.sk.ca